LDD

Le taux du LDD n’augmentera pas ce 1er mai 2012

Publié le 14 avril 2012 1 commentaire

En décembre et janvier dernier, tout le monde s’imaginait que le taux du Livret A allait être revu à la hausse, ce qui entraînerait par conséquence logique, l’augmentation du taux du LDD. Un très grand nombre d’épargnants étant concerné par ces produits d’épargne, ils auraient donc pu se constituer davantage d’intérêts en fin d’année, et personne n’est contre en ces temps difficiles. Alors que tout le monde s’attendait à ce que le gouvernement fasse passer le taux de 2,25 à 2,75%, la surprise a été de taille quand il s’est avéré que le produit d’épargne conservait son taux de base. Sur la base des conseils de Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, le Ministère de l’Economie avait alors jugé inutile d’augmenter le taux puisque selon Noyer, l’inflation serait inférieure par la suite.

Or, ce vendredi, l’Insee a publié les chiffres relatifs aux prix à la consommation sur l’année passée en n’y incluant pas le tabac de toute évidence. Cette inflation se fixe à 2,2%, ce qui est donc supérieur au taux d’intérêt du Livret A (LDD également) moyen sur la même période. La logique de la formule de calcul du Livret A devrait donc inciter le gouvernement à revoir à la hausse ce même taux, de façon exclusive à compter du 1er mai.

Christian Noyer a justement été interrogé hier sur le sujet et il a affirmé ne pas vouloir augmenter le taux du Livret A/LDD à compter de ce 1er mai. Il s’agit donc d’une bien mauvaise nouvelle pour l’ensemble des épargnants disposant de produits d’épargne réglementés puisque les intérêts qui seront finalement récupérés ne compenseront même pas le niveau de l’inflation prévue par les différents économistes.

Pour les non initiés, nous pouvons illustrer cet article par un exemple relativement simple. En effet, mettons que vous ayez 5 000 euros à épargner sur votre LDD pour une durée d’une année (sans aucun mouvement de retrait ou de dépôt, et avant un taux constant à 4%). Avec la formule de calcul du LDD, on se rend compte que vous auriez ainsi, un total de 200 euros d’intérêts au début de l’année suivante, soit un nouveau capital de 5 200 euros.

Supposons maintenant, que durant cette même période, les prix à la consommation augmentent de 10%. Pour conserver un niveau équivalent de pouvoir d’achat, cela viendrait donc à dire que vous devriez avoir au grand minimum 5 500 euros de capital, soit 300 euros de plus que ce qu’a rapporté le LDD en un an.

De cette façon, vous comprenez donc qu’il est primordial de se garantir la constitution d’un capital au moins égal au niveau d’inflation prévu. Actuellement, en déposant vos économies sur le LDD, les intérêts générés ne vous permettent donc pas de conserver du pouvoir d’achat. Le seul point positif est que votre épargne permet de financer les activités des entreprises de votre région via des emprunts bancaires ciblés. Si votre objectif premier est de valoriser votre capital d’une année sur l’autre et ce en toute sécurité, le LDD n’est plus un bon choix (pour le moment).

Cet article vous a aidé ? Partagez-le !

1 Commentaires
20 janvier 2013
15 h 46 min
#1 caub :

Le LDD n’augmentera pas. Seul le PEL peut sortir du lot.
A voir si le montant maximum du livret A évolue également… restons à l’écoute des dernières news.

Laisser un commentaire

Nom

Email